Herbarium

mis en ligne le 29 Août 2015

Voir la page consacrée au projet HERBARIUM
 


 
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015
Michel Granger - Herbarium - 2015


Dans un hangar des services techniques de la Métropole [Lyon], Michel Granger expérimente la peinture au rouleau compresseur, avant une performance lors des Dialogues en humanité au Parc de la Tête d’Or du 3 au 5 juillet prochains…
Michel Granger a de la suite dans les idées ! Après avoir peint à l’aide d’un char d’assaut pour dénoncer les ravages de la guerre, Tank you !, voici qu’il œuvre contre la déforestation en utilisant un rouleau compresseur et des fragments végétaux imprégnés de peinture… La performance se déroulera les 3, 4 et 5 juillet à 10h au Parc de la Tête d’Or, Lyon 6e durant la 15e édition des Dialogues en humanité (plus de renseignements ici). Une performance (presque) inédite, puisqu’elle a fait l’objet d’une journée de tests en mai dernier dans un hangar des services techniques de la Métropole-Grand Lyon. Nous y étions…

Peinture au rouleau compresseur

Article complet à retrouver sur stimento.fr


La nature « roulée compressée », par Pierre JULIEN, Le Monde BLOG, 17 juillet 2015

Peinture au Rouleau compresseur par Michel Granger

Dans la lignée de ses traces de chars, Michel Granger s’est lancée dans un nouveau cycle de création avec, en lieu et place de pinceaux, des… rouleaux compresseurs, « outil » paradoxal, à la fois destructeur et créateur… la peinture étant associée à des végétaux – branchages, feuilles, fleurs, herbes – pris en sandwich entre deux toiles, écrasées par ces rouleaux qui pèsent entre 12 et 19 tonnes!

Le résultat est étonnant. Et magnifique.

Chez Michel Granger, le thème de la Terre, de la protection de notre environnement, est récurrent. Sa participation aux « Dialogues en humanité », son intérêt pour l’action de Sadhana Forest, en Inde, institution dirigée par Aviram Rozin, son amitié ancienne avec Sebastiao Salgado en témoignent. Elément peut-être déclencheur, récemment, non loin de chez lui, à Saint-Nicolas-des-Biefs, « sa » forêt a été détruite pour permettre la construction d’éoliennes.

Son travail fait naturellement écho à ses préoccupations, dans un hommage à la nature, détruite ou menacée, mais qu’il fait renaître de sa destruction, dans toute sa splendeur. Michel Granger est en fait un optimiste !

Après des premiers essais menés très exactement le 13 mai puis le 18 juin, une séance organisée au Parc de la Tête d’Or, à Lyon, les 3 et 4 juillet, lui a permis d’affiner le processus, avec le concours de Lyon Métropole, de Coiro, entreprise spécialisée dans le BTP qui a fourni les chauffeurs et les engins – les « cylindres » – loués chez Loxam, et avec comme sponsor DK Partners, spécialistes de l’expertise comptable.

Matériel requis pour cette performance : quatre rouleaux compresseurs, de 12 à 19 tonnes, 3 rouleaux de dix mètres de toiles (soit 60 mètres) et une centaine de litres de peinture, avec des dominantes bleues, noires ou rouges.

Article complet à retrouver sur blog le monde par Pierre JULIEN

+ D'INFOS : LIEN / WWW LINK
c6126dc395b40dd3e118cd299771a567{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{